La première

St Roman de CodièresEh oui, c’était bel et bien la première sortie du site ce jeudi 24 juin au départ de St Jean!
C’est en compagnie de Jean-Marie, un copain d’échappées belles depuis pas mal d’années, et de Jean-Paul un audacieux internaute que nous avons affronté le programme ambitieux du jour, sous un franc et beau soleil.
Nous voilà partis, la pédale légère pour affronter la montée vers Ste croix de Caderle puis le col de Bantarde.  Ah qu’il est agréable de rouler tout en papotant histoire de faire connaissance !
On partage  ci et là quelques prises de vue, des anecdotes, et  l’émerveillement constant en passant les vallées de la Salendrinque, du Vidourle puis du Rieutord. Descente vertigineuse  aux environs du Savel puis on remonte sur St Martial et le col de la Triballe, identifiant au passage la montagne du Liron et le col de l’Asclier.
Vallée de Taleyrac
Une pause au col de Pierre levée est l’occasion de relever une erreur de la DDE qui a érigé le panneau Pierre plantée. (Deux cols Pierre plantée existent en Cévennes ils sont situés entre Trèves et St Jean du Bruel pour l’un, et au dessus du col de Jalcreste pour l’autre, ce dernier se trouve en photo sur la page « liens »).
Nous voilà au Mazel à serpenter paresseusement dans le fond de vallée, passant de Taleyrac à la Valette entre mas de granit et bancels cultivés d’oignons, arrosés par des béals gorgés d’eau.  Et puis c’est la vraie ascension qui commence, tant redoutée par ceux qui connaissent, et Jean-Marie qui découvre !
Les cols de Peyrefiche puis des Vieilles sont avalés dans la sueur, s’ensuit la courte descente et puis la remontée au carrefour. Nous voilà dans le vif du sujet, à chacun son rythme à chercher l’ombre de la forêt.
Cycliste dans l'ascension de la Lusette
Jean-marie me souffle que la difficulté est proportionnelle à la récompense, émerveillé à la vue qu’offre l’ascension de « la montagne qui dépasse les montagnes ! ».
La pente s’accroit encore, et puis après quelques lacets assassins, nous voilà au Cap de Coste, le lieu et l’heure idéaux pour s’offrir une pause déjeuner bien méritée.
Ensuite c’est direction le Mont Aigoual avec une pause biberons à la source au col de la Serreyrède. Quelques clichés en haut du dôme et c’est la redescente vers Cabrillac.
A Cabrillac je propose à mes compagnons un raccourci vers St Jean par le col Salidès, ou le maintien de l’itinéraire initial vers Racoules et le col de Solpérières, ou encore le passage par Rousses puis le col du Marquaires. C’est cette dernière option que nous choisirons ménageant ainsi nos quelques forces restantes ainsi que notre fierté restée intacte!
Cyclos posant au sommet de l'Aigoual
Un petit détour vers Bassurels dont je ne me lasse pas, et nous déboulons dans la vallée Borgne, vent de face…
Mes gaillards retrouvent quelques forces, ils font parler les chevaux en prenant des relais appuyés, ça sent l’écurie…
C’est devant une bière bien méritée que nous concluons cette belle journée qui en appelle d’autres…

Flux RSS 2.0 des commentaires.

2 commentaires »

 
 

Réagissez

Vous devez être identifié pour écrire un commentaire.

Copyright © Vélo en Cévennes 2018 . Vélo en Cévennes est propulsé par WordPress et le thème Ani World. Rédaction : J-J. Travier.