Le col de l’Agulharon

N° d’ordre (sur cartes et tableaux site): 39 – Altitude: 940 m – Nombre d’ascensions: 1

Le col de l'Agulharon dans le massif du Bougès

Aucune chance de grimper ce col par hasard, à moins que le hasard vous mène au hameau de Bougès, dans le massif du même nom entre les vallées de la Mimente et du Tarn. Dans ce cas le hasard aura bien fait les choses !
Le  départ  se situe à environ  3.5 km du sommet sur le pont  de St Julien d’Arpaon, au bord de la N106. On traverse la Mimente et ses eaux limpides, en direction du Pont de Montvert et du COL DU SAPET. La route de prime abord étroite, le devient un peu plus dès les 200 m franchis, après avoir pris l’épingle sur la droite. L’ascension commence véritablement, au 2ieme kilomètre, à hauteur d’une fourche on optera pour la droite, direction Bougès malgré la présence d’un panneau « voie sans issue » et d’une chaussée encore un peu plus confidentielle. C’est vrai la voie est sans issue, mais la vue sera sans fin, j’ai choisi.

La pente s’accentue, en ce début mars les squelettes des châtaigniers autorisent l’observation lointaine des lacets du COL DU SAPET. Plus haut, une belle épingle repose sur un imposant soutènement dont la courbe et le fruit ne sont pas sans rappeler quelque ouvrage de la COLOMBIERE ou du PEYRESOURDE, autres matériaux, autres massifs, autres circonstances, sensations similaires…
Le col de l'Agulharon dans le massif du Bougès
Nous voilà aux trois quarts de la difficulté, toute relative, mais au summum du spectacle, la vue en surplomb, depuis ce nid d’aigle, « à la cale » du serre de schiste offre un panorama sur les ruines du château, la rivière, le village et la vallée dans son ensemble.
En bas la RN106 serpente harmonieusement entre le COL DE JALCRESTE à L’Est et les flancs calcaires du causse Méjean à l’Ouest. Au sud c’est l’ascension  vers le COL DE L’HOUMENET et Barre des Cévennes qui se perd dans les sapins verts, avec en toile de fond le massif de L’AIGOUAL.

Le dernier kilomètre est un long et plutôt droit, faux plat qui tourne le dos au spectacle. L’accès au col en lui-même nécessite de poser le vélo au bord du chemin sur la gauche, et de marcher une centaine de mètres. Pose photos sur le SAPET, une cime enneigée du Bougès, un chemin de randonnée sur la crête, et c’est le retour.

Il y a deux catégories de cols, les grands cols, et les beaux cols, certains confondent, objectivement, on ne peut classer le COL DE L’AGULHARON dans la première, mais il tient incontestablement une place de choix dans la deuxième.


Flux RSS 2.0 des commentaires.

Réagissez

Vous devez être identifié pour écrire un commentaire.

Copyright © Vélo en Cévennes 2017 . Vélo en Cévennes est propulsé par WordPress et le thème Ani World. Rédaction : J-J. Travier.