Le col de la Croix de Berthel

N° d’ordre (sur cartes et tableaux site): 19 – Altitude: 1088 m – Nombre d’ascensions: 3

Un pré vert au col de la Croix de Berthel

Ce col se situe sur la ligne de partage des eaux entre les bassins Atlantique et Méditerranéen; il domine la vallée du Luech à l’Est et celle du Tarn à l’Ouest. Il fait partie des grands cols qui viennent immédiatement à l’esprit des cyclotouristes qui sillonnent la région. La raison, c’est son altitude respectable et les deux ascensions par ses versants coté méditerranéen qui offrent des paysages variés avec chacun un dénivelé et une longueur qui marquent les esprits. Puis il y a une troisième ascension coté atlantique, moins difficile et bien différente coté visuel :

  • Le versant Ouest depuis Florac ne présente pas de difficulté majeure, mais il est long. La première partie remonte le cours du Tarn dont les célèbres gorgent se situent en aval. Toutefois cette portion s’élevant au dessus de la rivière offre de superbes points de vue. Arrivé au Pont de Montvert, l’ascension est plus régulière et moins encaissée, ce versant atlantique offre des paysages verdoyants où de multiples ruisseaux convergent vers le Tarn, que l’on abandonne dans la dernière partie de la montée.
  • Quel contraste avec les versants Méditerranéens où Serres schisteux, châtaigniers et chênes verts constituent le décor. C’est particulièrement le cas depuis l’Est et le carrefour  près de Belle Poèle. Ce n’est qu’à partir du typique village de Vialas que la pente se durcit sensiblement. Sur les derniers kilomètres la route longeant la roche, celle-ci renvoie la chaleur, pas forcément un avantage un jour de canicule.
  • Depuis la Tavernole cette dernière montée permet d’emprunter la route des crêtes où sont successivement implantés les cols de la BEGUDE, de  CHALSIO, de la BARAQUETTE et de MALPERTUIS : Les chasseurs de cols ne feront pas le voyage pour rien ! Ce versant est bien plus irrégulier, alternant faux plats petites descentes, et pentes soutenues : On n’a rien sans effort ! On retiendra aussi des vues imprenables sur la vallée Longue en fin de parcours, et le « survol » de l’ascension décrite ci dessus. Pour être complet, signalons le passage tout à coté des COLS DE BANETTE et DE LA CROUSETTE

Nota: On peut considérer que le pied réel de l’ascension pour les deux derniers versants évoqués ci dessus, débute entre 30 et 35 km plus bas depuis Peyremale, selon le trajet choisi trois alternatives se présentent  au cyclo : Soit attaquer sèchement par l’ascension du col de PORTES, soit monter régulièrement par la vallée du Luech en passant sous le viaduc de Chamborigaud, soit enfin monter par l’irrégulière montée de Dieusses via les cols des SOULAGES et DE L’ANCE (pas Armstrong).


Flux RSS 2.0 des commentaires.

Réagissez

Vous devez être identifié pour écrire un commentaire.

Copyright © Vélo en Cévennes 2017 . Vélo en Cévennes est propulsé par WordPress et le thème Ani World. Rédaction : J-J. Travier.