Le col de Montmirat

N° d’ordre (sur cartes et tableaux site): 22 – Altitude: 1046 m – Nombre d’ascensions: 3

Paysages sur le mont Lozère

Tout comme le COL DE JALCRESTE, ce col est situé sur la nationale 106, cet axe routier majeur qui traverse les Cévennes entre Alès et Mende. On ne s’attardera donc pas sur le versant Sud, par contre deux autres accès au col réservent de belles surprises visuelles:

  • Commençons comme d’habitude par le versant de référence, Le versant Est qui démarre au Pont de Montvert. A la sortie du village on abandonne la route de Florac pour prendre direction Mende sur la D35. On a droit aux paysages typiques du mont Lozère alternant landes, chaos de granit, forêts de résineux éparses le tout sur un relief arrondi mais pentu…L’ascension n’est jamais difficile, on a même droit à une première descente avant la traversée de Fraissinet de Lozère. Le passage au hameau de Rûnes peut être l’occasion d’aller jeter un œil sur les cascades.
    Le point haut du parcours, altitude 1246 m précisément, se situe au km 15 au lieu dit La Baraque de l’air, le bien nommé. Puis c’est une douce descente jusqu’au col où l’on rejoint la N106. Au final c’est 23.6 km avec un dénivelé de 515 m.
  • Le versant Nord débute au carrefour entre la D25 et la D41 tout près de Brenoux, on évite ainsi l’épreuve de la N106 depuis Balsiège.
    La montée s’avère raisonnable sur les deux premiers kilomètres, puis c’est un long répit de 3 bons kilomètres jusqu’à la sortie de Saint Étienne du Valdonnez. Cette petite route campagnarde présente des paysages apaisants dont il faut profiter.
    Arrivé au carrefour avec la N106, c’est une large voie assez rectiligne qui vous amène jusqu’au sommet avec une pente quelquefois raide, sur un revêtement digne d’un tour de France ; c’est la contrepartie agréable à la cohabitation avec les quatre roues de toutes tailles ! C’est donc une ascension longue de 9km avec un modeste dénivelé de 280 m.
  • Le versant Sud commence à Florac et emprunte intégralement la N106.
    Durant les 6 premiers kilomètres, on suit les bords du Tarn, sur une route plate et bien dimensionnée. Arrivé à une patte d’oie il faudra prendre sur la droite direction Mende et abandonner les gorges du Tarn.
    J’avoue que je suis dans l’impossibilité de vous décrire le tronçon final, n’étant pas un adepte du trafic intense, de ses nuisances et ses dangers…
    Cette ascension est longue de 16 km pour un dénivelé de 590 m.

Vue au col de Montmirat


Flux RSS 2.0 des commentaires.

Réagissez

Vous devez être identifié pour écrire un commentaire.

Copyright © Vélo en Cévennes 2017 . Vélo en Cévennes est propulsé par WordPress et le thème Ani World. Rédaction : J-J. Travier.