Le col de Portes

N° d’ordre (sur cartes et tableaux site): 84 – Altitude: 557 m – Nombre d’ascensions: 4

Route oubliée entre Peyremale et le col de Portes

Le COL DE PORTES est remarquable parmi les remarquables, en effet à son arrivée vous ne pourrez manquer son château éponyme. Tout comme le COL DE LA BEGUDE situé quelques kilomètres au Nord-Est, il domine les vallées du Luech au Nord et celle de la vallée Longue au Sud. Quatre ascensions au menu, dont une symbolique au niveau de la difficulté :

  • Commençons par l’ascension la moins connue, mais la plus agréable.
    Départ du village de Peyremale, depuis ce rond point à l’anglaise qui joue à la place de l’étoile en plus vert. On opte pour la petite route la plus à gauche lorsqu’on tourne le dos à Bessèges.
    Virages serrés, pente de 10% sur les deux premiers kilomètres, sont au programme. Ensuite la route est plus plate et permet de souffler. Notons la passage à proximité du hameau de Mercoire, que le magazine télé « Des racines et des ailes » a sorti de l’anonymat avec un sujet sur les bancels sous le village.

  • Le château de Portes le vaisseau amiral des Cévennes

  • Il s’agit de prendre la très fréquentée départementale 906 depuis Alès ou St Martin de Valgalgues sur ce versant Sud.
    On ne s’étendra donc pas des masses sur cette route large, bien chaussée mais encombrée et aux pentes très irrégulières.
    La route devient plus sympa après le passage de la Grand Combe.
    Considérons ces 18 km d’ascension comme une entrée en matière nécessaire pour s’échapper de la civilisation !
  • On peut prendre cette même route en sens inverse, la montée se limitera à guère plus d’un kilomètre depuis La Canebière.
  • Enfin un dernier itinéraire est possible depuis La Grand Combe avec passage par Champclauson. C’est une ascension sur le versant S-O plutôt « urbaine » notamment dans la première partie.

Flux RSS 2.0 des commentaires.

Réagissez

Vous devez être identifié pour écrire un commentaire.

Copyright © Vélo en Cévennes 2017 . Vélo en Cévennes est propulsé par WordPress et le thème Ani World. Rédaction : J-J. Travier.