Le Plan de Fontmort

N° d’ordre (sur cartes et tableaux site): 44 – Altitude: 896 m – Nombre d’ascensions: 3

LE PLAN DE FONTMORT domine la Vallée Française, ou plus précisément le valat de St Martin de Lansuscle.
Posé sur la ligne de partage des eaux entre bassins Méditerranéen et Atlantique, il offre ainsi des prospects complètement différents sur chacun de ses deux versants.
Enfin, pour ceux que cela intéresse, le hameau de Trabassac, à qui un article est consacré, se trouve tout à coté de ce col.

Coté « Méditerranéen » deux départs sont possibles, le premier est plutôt long et régulier, l’autre est tout son contraire  : Raide au départ mais avec des replats et descentes, et bien plus court.
Coté « Atlantique », il s’agit d’une ascension plus facile dont le départ se fait depuis le hameau de Cassagnas qui borde la N106.
Voyons ces trois ascensions en détail :

  • Le début du versant Est emprunte la D13 depuis Saint Étienne Vallée Française, celle là même qui monte au COL DE MALHAUSSETTE, il suffit donc de cliquer sur le lien pour s’informer du début de la montée.
    Poursuivons, l’ascension au delà de ce carrefour entre la D13 et la D28, il reste exactement 5,7 km et un peu plus de 300 m de dénivelé pour arriver au sommet; c’est la partie la plus pentue du parcours, mais la difficulté reste très raisonnable !
    La route est souvent à découvert permettant de situer le col dont l’obélisque est en point de mire régulièrement. La vue sur la vallée du Gardon de St Martin de Lansuscle tapissée de châtaigneraies est superbe. Quelques passages sont plus ombragés sous les arbres, c’est appréciable sous la chaleur.
    Des plantations régulières d’épicéas, donnent une ambiance montagnarde à l’approche de l’arrivée.
    Au col on ne se privera pas de la belle vue sur la vallée depuis la pelouse qui entoure l’obélisque. Un peu d’histoire : Il fut érigé en 1887 à l’occasion du centenaire de la signature de l’édit de tolérance qui mettait fin ainsi à plus de deux siècles de persécutions infligées aux protestants.
    Enfin une aire de pique nique est mise à disposition des promeneurs.
  • Le versant Sud-Est démarre à la sortie de Sainte Croix Vallée Française et emprunte le raidar qui mène à St Martin de Lansuscle. Deux kilomètres à plus de 10% pour se mettre en jambes précèdent 3km plus raisonnables. On amorce une légère descente vers le village de Saint Martin de Lansuscle en contournant la montagne par un col de flanc non répertorié mais bien réel : On passe ainsi de la vallée de Ste Croix à celle de St Martin.
    Une fois cette ligne de crête passée, la route descend plus généreusement jusqu’au village. A la sortie du village, on opte pour la gauche au lieu de descendre dans l’épingle en direction du COL DE MALHAUSSETTE. La route coté ubac  fait maintenant face au versant décrit précédemment . Cette  toute petite voie présente une  pente enfin à peu près régulière, elle invite au relâchement après les efforts consentis, on peut ainsi profiter de cette route cyclable qui offre de belles perspectives sur les quelques mas enserrés dans leur écrin de verdure.
    Sans surprise, l’arrivée fait face à la précédente au niveau de l’obélisque pour une ascension longue de 13.4 km avec 649 m de dénivelé positif.
  • Le versant Nord offre des paysages complètement différents, passages en sous bois de hêtres et résineux typiques du bassin océanique.
    Départ de Cassagnas sur la N106 d’où l’on se dirige vers l’ancienne gare de la ligne Alès-Florac. Une belle descente pour commencer, puis c’est une montée très régulière jusqu’au col avec un peu plus de 200 m de dénivelé et 5,5 km à parcourir.
  • Enfin, même s’il ne s’agit pas d’une véritable ascension la route entre Barre des Cévennes et le col, juchée sur la ligne de partage des eaux, vaut le détour.

Flux RSS 2.0 des commentaires.

Réagissez

Vous devez être identifié pour écrire un commentaire.

Copyright © Vélo en Cévennes 2017 . Vélo en Cévennes est propulsé par WordPress et le thème Ani World. Rédaction : J-J. Travier.