La chasse aux cols

«Un col est un drôle d’oiseau immobile mais haut perché, c’est armé d’un deux roues que notre curieux prédateur se lance dans cette pacifique chasse au cours de laquelle il sera le seul à y laisser quelques plumes.»

 
Traversée du hameau de Trabassac

La chasse aux cols est un sport-nature par excellence, mélange de compétition et de contemplation. Elle permet d’évoluer dans un milieu où la diversité et la beauté des paysages sont sans égal, tout en relevant un vrai défi sportif, c’est un savant mélange d’effort et de découverte, activité sportive exigeante mais sans pression. Elle se situe au carrefour de toutes les pratiques cyclistes depuis la promenade conviviale peu sportive jusqu’à la course où l’on passe sans rien voir.

On y rencontre donc des coureurs plus ou moins assagis, des cyclotouristes entraînés, voire de simples promeneurs. Tous ont en commun une vraie attirance pour la grimpette, le goût de l’effort solitaire et ne restent pas indifférents à la découverte d’un panorama ou d’un fond de vallée. Mais cette approche du vélo, parfait compromis entre sueur et plaisir des yeux peut conduire à une addiction ou devenir une compétition, elle a ses adeptes, ses confréries, ses champions.

Une route avec épingle au belvédère des Bouzèdes

Je me suis interdit toute pratique abusive de cette chasse, celle qui compromet le suivi de parcours agréables pour aller cueillir un trophée haut perché au bout d’un chemin rocailleux, celle qui te sépare du groupe de copains à un carrefour incertain pour étoffer une collection jamais complète. Je souhaitais que la chasse aux cols reste une simple collection, un album de souvenirs, et non une nouvelle course, celle effrénée au nombre d’ascensions, aux chiffres ronds, aux records.

La rigueur nécessaire à la rédaction d’un sujet sur la toile m’a amené à déroger temporairement à cette règle. La magie et l’étendue du massif cévenol, m’ont permis d’en faire ( presque ) le tour, sans contrainte, juste pour le plaisir…

115 cols, rien que des cols, sauf le Mont AIGOUAL qui s’est invité à la fête, plus de 230 ascensions distinctes ont été recensées. Le réseau routier dense et les alternatives suffisamment nombreuses, autour de certains cols, permettraient d’étendre encore cette liste.


Flux RSS 2.0 des commentaires.

2 commentaires »

 
  • Double J dit :

    Bonsoir Philippe, bon je crois que votre visite est remise à plus tard. Je reviens sur votre compliment : Une superbe région et particulièrement pour le vélo, finalement assez méconnue, mérite à minima cette mise en lumière !

  • philippe dit :

    Superbe site un grand merci je viens rouler dans les Cévennes fin septembre 2015 cela me donne envie
    je suis sur le site presque tous les jours un grand bravo encore merci pour ce travail

 

Réagissez

Vous devez être identifié pour écrire un commentaire.

Copyright © Vélo en Cévennes 2017 . Vélo en Cévennes est propulsé par WordPress et le thème Ani World. Rédaction : J-J. Travier.