Le col d’Esparon

N° d’ordre (sur cartes et tableaux site): 80 – Altitude: 580 m – Nombre d’ascensions: 2

Cela faisait des lustres que je souhaitais escalader ce pic rocheux situé tout près de la D999 entre Alzon et le Vigan. J’avais toujours délaissé cette petite route dépourvue de col pensais-je, préférant à chaque fois me mesurer au COL DE MOUZOULES, tout près. Dans le cadre d’une sortie programmée dans le coin avec passage au COL DES MOUREZES, puis une traversée des pittoresques villages de Aulas et Arphy et enfin un retour vers l’Aigoual par le COL DE MONTALS, je décidai d’inscrire cette bosse au programme. Ce fut une surprise lorsque je vis qu’un col était bel et bien identifié lors du passage sur l’autre versant de l’ascension, pourtant ignoré des cartes IGN et Michelin qui me servent de référence. Voilà un travail de mise à jour en perspective….
Passons à la description des deux versants de cette courte mais rude difficulté qui mérite une place dans le panel de raidars sélectionnés sur cette page.

  • Le versant Ouest démarre au carrefour de la D999/D790a dans le village de Bez et Esparon. Il s’agit de traverser la place de l’église, puis d’attaquer la montée sèche qui n’attend même pas la sortie du village. En jouant du dérailleur pour adapter votre développement vous passerez devant le château du village sur votre droite.
    Ensuite c’est une toute petite route granuleuse à souhait, pour corser la difficulté, qui serpente en courts lacets vers le sommet. Roche calcaire et végétation méditerranéenne constituée de chênes blancs, buis et autres pins composent le décor de proximité. Au sud, la route surplombe la vallée de l’Arre et fait face aux flancs de l’imposant causse de Blandas dont les pentes vertigineuses interdisent toute pousse de végétation dans les ravines de calcaire gris.
    L’arrivée au col se précise d’assez loin, avec une bergerie adossée à la montagne. Le col (très facilement identifiable) est atteint à l’altitude de 580 m après 3 kilomètres d’effort sur des pentes souvent supérieures à 10% et avec même un court passage à près de 15%. Il vous faudra poursuivre l’ascension sur une centaine de mètres pour basculer sur l’autre versant, et tourner à droite, monter jusqu’à l’altitude de 610 m pour atteindre le hameau d’Esparon qui mérite une visite. Au final un dénivelé total de 297 m, pour une distance de 3.300 km, pas mal !
  • Le versant Est débute, quant à lui, au carrefour de la D190/D790 en direction de Molières-Cavaillac. On commence par une mise en jambes de courte durée jusqu’au village, puis c’est la montée raide tant attendue (?) au programme. La route plus rectiligne remonte la vallée du Merdanson au pied du massif où siège le COL DE MOUZOULES. Au nord on distingue la vallée du Coudoulous, au pied de la montagne du Lingas. Le revêtement m’a semblé être de meilleure facture, la pente par contre est de la même veine que sur le précédent versant. L’arrivée au village d’Esparon est atteinte après 4.100 kilomètres d’ascension pour un dénivelé de 337 m.

En résumé un joli petit raidillon qui mérite d’être inséré dans le cadre d’une sortie dans le coin, tant les petites routes du pays viganais sont agréables.


Flux RSS 2.0 des commentaires.

Réagissez

Vous devez être identifié pour écrire un commentaire.

Copyright © Vélo en Cévennes 2017 . Vélo en Cévennes est propulsé par WordPress et le thème Ani World. Rédaction : J-J. Travier.