Les cols de l’Espeutiéra et de l’Oursine

Col de l’Espeutiéra: N° d’ordre: 105 – Altitude: 350 m – Nombre d’ascensions: 2
Col de l’Oursine: N° d’ordre: 97b – Altitude: 423 m – Nombre d’ascensions: 2

Route au sommet du col
Le COL DE L’ESPEUTERIA :

« text-indent: 45px; »Il y avait bien longtemps que je souhaitais emprunter cette petite départementale D153C, qui relie St Jean du Gard à Lasalle. J’avais pris pour habitude de prendre la route principale (la D153), quoique déjà très confidentielle qui passe sous le hameau de Ste Croix de Caderle. J’en apprécie la tranquillité, les passages à proximité des mas typiques de la vallée avec leurs toits de tuiles rouges, et puis cette pente régulière et indulgente, tout à fait dimensionnée pour un début ou une fin de parcours n’est pas pour me déplaire. C’est un internaute, manifestement un fin limier des routes cévenoles qui m’a indiqué la présence d’un col dont il ne se souvient plus du nom sur cette jonction bis. Cette information de la plus haute importance finit de me convaincre et chamboule mon planning de sorties. Dans la semaine même, me voilà à nouveau lancé dans la chasse aux cols, période que je pensais révolue au pays des camisards !

  • Le versant Nord débute dans les rues de St Jean, sur la rive droite du Gardon, le long du stade de football. L’ascension prend forme après la traversée du chemin de fer emprunté par le train à vapeur des Cévennes. La sortie du bourg se fait sans délai, le quartier résidentiel faisant place à quelques maisons isolées dans les pins. Mas dans son écrinLa pente avoisine les 6%, ce qui produit quelques effets si les muscles sont froids. Quelques beaux virages permettent de s’élever au dessus de la ville, puis la route domine la vallée du Gardon au dessus de Campsoureille. Le panneau est atteint en à peine 3 km. Déjà fini ? Non, cette fois l’arrivée au col ne signifie pas que les efforts sont derrière, en fait il reste le plus intéressant à parcourir jusqu’à la jonction avec la route principale qui descend sur Lasalle (Carrefour D153C/D153). Le parcours est maintenant constitué d’une faible descente sur 3 km parfois entrecoupée de faux plat. Puis on a affaire à une succession de monte-baisse où l’on passe du sommet d’une bosse au fond d’un repli de terrain, voire même sur le pont d’un ruisseau. les 3 derniers km sont tout aussi irréguliers, avec un raidillon qui tutoie les 10%. Cette alternance n’engendre ni la monotonie tant les perspectives sont en perpétuel changement, ni le grippage des manettes des dérailleurs… Le couvert végétal passe de la pinède aux châtaigniers, vergers d’oliviers, puis aux chênes verts, bref il y en a pour tous les goûts. Le point haut est atteint au bout de 9.2 km, à l’altitude de 510 m environ et un dénivelé de 380 m.
  • Carrefour

  • Le versant Sud depuis Lasalle n’est en fait que l’ascension de la route principale. La montée est régulière et progressive, passant d’une pente de 3% à 6% de moyenne au 2ieme jalon. La montée longue de 4 km avec un dénivelé de 210 m, présente un grand virage en début d’ascension avant de serpenter dans les bois, jusqu’à l’arrivée au carrefour.

Le COL DE L’OURSINE: Pour poursuivre dans l’esprit de découverte sur ces routes secrètes et bucoliques, je vous propose un détour sur la D153D, qui vous mènera jusqu’au COL DU MERCOU. Prenez la petite route direction les Bousquets dont le carrefour se situe environ 1 km en dessous du sommet (sur votre droite en descendant vers Lasalle). Cette petite route présente l’intérêt de passer au dessus de Lasalle ce qui réduit le dénivelé, appréciable lorsqu’on souhaite faire des économies de carburant. Immédiatement après le carrefour ça grimpe sur moins d’un kilomètre, pour arriver au col, siège d’un carrefour de chemins de randonnées. Le versant opposé, Ouest en l’occurrence, démarre à un carrefour situé en dessous du croisement de Soudorgues dans la descente du COL DU MERCOU. C’est une succession de monte-baisse sans trop de difficultés, la route serpente dans les bois de châtaigniers et de chênes verts alternant les passages en fond de valats avec les zones saillantes du massif du Brion. Voilà un nouveau col repéré et identifié malgré plusieurs passages antérieurs, comme quoi on découvre toujours quelque chose en Cévennes.


Flux RSS 2.0 des commentaires.

Réagissez

Vous devez être identifié pour écrire un commentaire.

Copyright © Vélo en Cévennes 2018 . Vélo en Cévennes est propulsé par WordPress et le thème Ani World. Rédaction : J-J. Travier.