La diagonale des fous

Lac de Villefort entre genets et monts arrondis

Il est tentant de traverser ce vaste terrain de jeux que sont les Cévennes d’un bout à l’autre, certes l’intendance est un peu plus compliquée, mais dépaysement et diversité sont au rendez vous dans ce pari un peu fou.
Ainsi on peut rallier St Maurice de Navacelles à Altier, Balsièges à St Hippolyte du Fort, Les Mages à la Roque Ste Marguerite voire La Malène à Anduze etc… Toutes ces diagonales passent invariablement par un point sur la corniche des Cévennes situé entre St Roman de Tousque et Le Pompidou; c’est le centre d’un monde, un peu comme la gare de Perpignan chère à Dali !
Traçons une belle droite rectiligne entre Villefort et Vissec sur la carte; elle se transformera en un parcours sinueux dicté par le tracé des routes, puis à une véritable chasse aux cols sur le terrain.

En voici les principaux tronçons déterminés par la climatologie et par conséquent les diverses espèces végétales qui y  poussent :

La région de Villefort située en altitude et pour partie sur le versant atlantique bénéficie à ce titre d’un climat humide et relativement frais, propice à une végétation abondante. Le circuit passant par le COL DU PRE DE LA DAME, ce sera l’occasion de passer dans les hêtraies avant d’atteindre une vaste zone de landes sur le sommet du mont Lozère !

Vallée Française près de St Roman de Tousque

Une fois la descente terminée le paysage devient plus cévenol par la présence abondante de châtaigniers et de chênes verts. Depuis le COL DE BANETTE jusqu’au COL DU PAS on traversera successivement les vallées Longue, Française et Borgne situées au cœur du massif pour atteindre le typique village de Valleraugue dans la vallée de l’Hérault.
L’enchaînement des cols et l’alternance des versants empruntés seront l’occasion d’observer l’évolution du couvert végétal passant des chênes verts majoritairement en fond de vallée et aux adrets, aux châtaigniers principalement sur les versants à l’ubac et à mi pente, puis aux pins et autres résineux sur les sommets.
La traversée du massif de l’Aigoual est l’occasion de renouer avec les sombres fayards alternant avec les pins Laricio.

Le cirque aride de Vissec

Enfin la dernière partie du périple, consiste depuis Le Vigan à l’ascension vers Montdardier. Changement brutal de paysages sur le Causse de Blandas où vallées profondes et boisées font place  à  des paysages de prairies arides parsemées de bosquets d’arbustes d’essence méditerranéenne, point final du parcours, la plongée vers Vissec le bien nommé, non loin du cirque de Navacelles le renommé !
S’il est présomptueux de prétendre connaître les Cévennes après cette traversée, on peut postuler qu’on en a eu un bel aperçu au bout des 200 km  et quelques 4000 m de dénivelé environ qui la composent.
Une lecture en diagonale, en quelque sorte !

Cliquez sur ce lien pour obtenir la feuille de route détaillée au format pdf.

 


Flux RSS 2.0 des commentaires.

1 commentaire »

 
 

Réagissez

Vous devez être identifié pour écrire un commentaire.

Copyright © Vélo en Cévennes 2017 . Vélo en Cévennes est propulsé par WordPress et le thème Ani World. Rédaction : J-J. Travier.