insertion du CSS dans le fichier html



Les cols cévenols et la légende du Tour

 Vue générale du massif de l'Aigoual depuis le col du Perjuret

Le Tour de France et la montagne c’est une vielle histoire, ce fut la première compétition à proposer de la haute montagne aux coureurs, dans les Pyrénées d’abord avec le Tourmalet, les Alpes ensuite ; la légende du tour était née…

A l’instar des autres massifs « secondaires », les Cévennes recèlent quelques handicaps générateurs du déficit d’image, qui conduisent au relatif abandon de ces massifs par les organisateurs du Tour de France :

  • Les profils et dénivelées proposés par ces montagnes ne sont pas de taille à épuiser des candidats « sur vitaminés »,  à la victoire d’étape,
  • Les villes de Florac ou du Vigan n’ont pas les moyens financiers pour rivaliser avec des Briançon,  Lourdes ;  et que dire de l’Espérou face à l’Alpe d’Huez qui doit plus sa légende au battage médiatique et à son marketing, qu’à la réelle difficulté de sa montée,
  • Le Massif Central est souvent « évité » par les organisateurs afin de ménager les organismes des coureurs entend-on, à moins que ce ne soit tout simplement pour mieux remplir leurs caisses en faisant étape à Montpellier, Nîmes ou Avignon,
  • Enfin le réseau routier n’est pas dimensionné pour accueillir ce mastodonte exigeant, à moins de se contenter des quelques grandes routes pas vraiment représentatives de l’identité cévenole.

Vous l’aurez compris, je suis de ceux qui préfèrent que la grande boucle et son cortège de pollution, d’agitation et d’interdits, passe plus loin. On aime cette montagne pour son authenticité, la sérénité qu’elle apporte à ceux qui la parcourent. L’histoire de la grande boucle en Cévennes aura été vite écrite, en voici les principaux faits d’armes :

  • 1955 : 12ieme étape Avignon – Millau COL DU MINIER Louis Caput passe en tête.
  • 1960 : 14ieme étape Millau – Avignon COL DU PERJURET Rivière le grandissime favori chute dans la descente du col et Jean Graczyk passe en tête.
  • 1960 : 14ieme étape Millau – Avignon COL D’UGLAS Pierre Beuffeuil passe en tête au sommet
  • 1987 : 17ieme étape Millau – Avignon MONT AIGOUAL Silvano Contini passe en tête au sommet
  • 1995 : 12ieme étape St Etienne – Mende Arrivée aérodrôme de Mende: Bien qu’en dehors des Cévennes telles que définies dans ce site, la victoire de Laurent Jalabert ce 14 juillet reste dans les mémoires !

Les trois cols vus à la loupe…

Ascension vers le col d'Uglas


Flux RSS 2.0 des commentaires.

Réagissez

XHTML : Vous pouvez utiliser ces balises : <a href="" title=""> <abbr title=""> <acronym title=""> <b> <blockquote cite=""> <cite> <code> <del datetime=""> <em> <i> <q cite=""> <strike> <strong>

Copyright © Vélo en Cévennes 2014 . Vélo en Cévennes est propulsé par WordPress et le thème Ani World. Rédaction : J-J. Travier.